Wikia

Memory Alpha

Planet of Judgment

9 258pages sur
ce wikia
Discussion0
MONDE RÉEL: Littérature trekkienne
(Œuvres apocryphes / non-canons)
Roman

Planet of Judgment, Bantam

Titre : Planet of judgment
Genre : Roman
Auteur(s) : Joe Haldeman
Équipage : TOS
Série : Bantam TOS
Éditeur : Bantam Books
Publication : 1977
Pages : 151
ASIN/ISBN : ISBN 1852865318

Titre VF : La planète du jugement
Traducteur : Gilles Dupreux
Editeur VF : Fleuve Noir #15
Publication : 1994
Pages VF : 218
ASIN/ISBN : ISBN 2265001546

D. stellaire : 6'132.8
D. terrienne : 2269

Planet of Judgment / La Planète du Jugement, un roman racontant l'équipage de l'USS Enterprise NCC-1701 en danger de mort sur une planète hostile...

Ce roman a fait l'objet d'une publication francophone aux éditions Fleuve Noir en 1994.

RésuméModifier

Chapitre premier
Journal de bord du capitaine, date stellaire 6'132.8. Le moral de l’équipage semble au beau fixe malgré le détour de quatre semaines. Les manœuvres de ce matin se sont bien passées; cet après-midi, M. Scott a prévu un exercice. Je crois que nous avons réussi à faire penser à tout le monde que l'Enterprise est en permission, alors qu ‘une aberration du planning l’a condamné à une mission qu ‘un transporteur ou une navette auraient aussi bien pu accomplir.
A part pour l’accueil officiel. le premier jour, je n ‘ai pas encore rencontré notre passager, le docteur Atheling. Spock le tient pour un des plus éminents astrophysiciens modernes; plusieurs membres de l’équipage l’ont connu à l’Académie.
Demain, le planning d’entretien et d’exercice devra être bouclé. Je suis impatient de connaitre un homme assez important pour valoir un mois de retard à un vaisseau de classe Constitution.
ALERTE JAUNE
CET ARTICLE EST INCOMPLET
N'hésitez pas à éditer cette page pour le terminer.
Des précisions sur les informations nécessaires à compléter peuvent figurer sur la page de discussion de l'article.
Vous pouvez traduire le contenu figurant dans les autres versions linguistiques de Memory Alpha
ou créer un texte original.
Chapitre II
Chapitre III
Journal de bord du capitaine, date stellaire 6'133.4. Nous venons de terminer les relevés concernant la planète Anomalie (ainsi nommée par le lieutenant commander Charvat), et nous n’avons trouvé aucune preuve permettant d’affirmer que la planète est, ou a été, habitée par des êtres intelligents.
Le continent d’Anomalie est en majeure partie couvert d’une jungle; la planète présente une écologie très active proche de celle du mésozoïque. Ses terres et ses océans sont peuplés de créatures comparables à la faune terrestre, toutes étant des plus agressives. En conséquence, j’ai sélectionné l’équipe d’exploration et le site de téléportation avec une certaine prudence.

à résumer...

Journal de bord du capitaine, date stellaire 6'133. M. Spock et le docteur Atheling sont d’accord : la panne du téléporteur est liée aux forces qui permettent l’existence du micro soleil d’Anomalie. En conséquence, il est plus vital que jamais d’explorer la surface de cette planète.
Chapitre IV
Journal de bord du capitaine, date stellaire 6'134.2. Provisoirement tenu par le commander Spock, second du capitaine Kirk. Nous sommes dans l’incapacité de communiquer avec le capitaine et son équipe. Ils semblent pourtant s’être posés sans casse à l’endroit choisi.
Il serait étonnant que le capitaine ait décidé de rester sur la planète alors qu’il ne pouvait plus communiquer avec l'Enterprise. En conséquence, je dois supposer que lui et ses hommes sont morts, ou gravement blessés, ou que la navette ne peut plus décoller. Quand notre orbite nous ramènera à l’aplomb du site d’atterrissage, M. Sulu effectuera un balayage pour déterminer s’ils sont encore en vie.
Le téléporteur, les communicateurs et les moteurs de la navette sont des systèmes totalement indépendants. La probabilité qu'ils tombent en panne au même moment est voisine de zéro. A moins qu'ils soient soumis à une influence extérieure...
Chapitre V

...à résumer...

Journal de bord du capitaine, date stellaire 6'134.5. Toujours tenu par le commander Spock. J’ai ordonné le départ de la navette à 17.44 heures, aujourd’hui même, après qu’une observation télescopique de là planète nous eut appris l’existence d’un feu de brousse et révélé la position du capitaine Kirk La deuxième navette s’est posée sans problème, mais nous avons perdu le contact, comme avec la première.
Les bio-senseurs fonctionnent de nouveau. Grâce aux enregistrements du voltmètre, M. Scott a pu installer un filtre qui élimine le parasitage.
Les relevés signalent une vie animale grouillante à la surface de la planète. Hélas, ils n ‘indiquent aucun signe de vie intelligente dans la zone d’atterrissage.
Chapitre VI

...à résumer...

Journal de bord du capitaine date stellaire 6'136.6. Tenu par le lieutenant commander Montgomery Scott. Comme M. Spock me l’a ordonné, je continue notre voyage vers la Terre. Si nous récupérons les communications radio avant notre arrivée, j’aviserai Starfleet, et recevrai peut-être de nouveaux ordres.
Comme prévu, j’ai calculé notre trajectoire de sortie d’orbite de manière à atteindre son périgée au-dessus du site d’atterrissage, aussi près que possible de la planète sans mettre l'Enterprise en danger à cause de la friction atmosphérique. Le télescope du laboratoire d’astrophysique nous a permis de voir les cinq navettes. Elles ont l’air en parfait état, du moins de l’extérieur. Aucun membre des équipages n ‘était visible. Mais quatre symboles se détachaient, apparemment dessinés dans la cendre:
Selon l’ordinateur, cela signifie : « IMPOSSIBLE DE DÉCOLLER - APPAREILS SÉRIEUSEMENT ENDOMMAGÉS - ATTERRISAGE DANGEREUX - AVONS UN OU DES MORTS DANS L'ÉQUIPAGE. »
C’est un ancien code utilisé dans l’armée de l’air par les pilotes « descendus ». Je serais curieux de savoir si ce spécimen de culture ancienne a pour source le cerveau encyclopédique de M. Spock ou la passion pour l’histoire militaire du capitaine Kirk Je leur poserai la question... si nous les revoyons un jour.
Chapitre VII
Chapitre VIII
Chapitre IX
Chapitre X
Chapitre XI

...à résumer...

S.O.S. S.O.S. S.O.S. S.O.S.
Ici James T. Kirk, capitaine de l'Enterprise, actuellement en route pour la Terre. Cet enregistrement est réalisé à la date stellaire 6136.6. L’heure de transmission et notre position seront régulièrement modifiés par l’ordinateur de bord. Une catastrophe a frappé l'Enterprise. Je crois être épargné pour le moment, mais j’ignore si cette immunité durera. En conséquence, cet enregistrement est placé en mode de transmission automatique. Ainsi, ni moi ni quiconque ne pourra le modifier ou l’annuler.
Nos problèmes ont commencé lors de l’escale sur la station Nesta, où nous devions prendre le docteur Atheling pour le conduire à l’Académie, dont il est le nouveau doyen. Cinq officiers de la Section Scientifique, curieux d’observer le laboratoire du docteur, se sont téléportés sur Nesta. Ces cinq officiers, plus James Atheling, étaient morts quand nous les avons remontés à bord. La cause de leur décès n’a pas été immédiatement détectée. Le docteur M’Benga a découvert, trop tard, que les cadavres étaient porteurs d’une maladie comportant des symptômes physiques et psychiques. L’affection provoque une poussée de fièvre qui a déjà tué près du tiers de l’équipage, en priorité parmi le personnel de l’infirmerie et du service des téléportations. Ceux qui survivent à la fièvre (et à quelques autres troubles, relativement mineurs) sont victimes d’une illusion, toujours la même, qu’ils défendent avec un luxe de détails hallucinant Tous se souviennent d’une fantastique suite d’événements impliquant une planète solitaire de la taille de la Terre habitée par une espèce humanoïde dotée de pouvoir télépathique. Dans le cas bien improbable où une planète de ce genre existerait, je ne pense pas que nous l’aurions explorée sans le mentionner dans les archives. Voici mon journal de bord, à la date concernée:
Journal de bord du capitaine, date stellaire 6133.4. Tenu par le capitaine James T. Kirk. Les corps du commander Spock, du docteur McCoy, du lieutenant commander Charvat, du lieutenant Follett, de l’enseigne Ybarra et du docteur Atheling ont été placés en salle de stase biologique afin d’être examinés lors de notre arrivée sur Terre. L'hypothèse généralement admise est qu'ils ont été victimes d’un mauvais fonctionnement du téléporteur. Bien entendu, nous ne l’utiliserons plus tant qu’il n'aura pas été testé dans des conditions de laboratoire. L’ingénieur Scott et plusieurs hommes de son équipe souffrent de fortes fièvres. Si d’autres cas se produisent, le docteur M’Benga a recommandé la mise en quarantaine de la salle des machines.
Le moral est au plus bas. Spock et McCoy étaient très aimés de l’équipage. Les victimes de l’illusion croient que les officiers morts sur Nesta (ou plutôt entre Nesta et l'Enterprise) sont toujours vivants, et prisonniers sur la planète solitaire. Je demande instamment que le Quartier Général ne tienne pas compte de ces fantaisies, même si c’est moi qui les profère.
Pièces jointes : extraits du journal de bord et entretien avec des membres de l’équipage sains et atteints par la maladie.
Chapitre XII

...à résumer...

Spock
McCoy
Chapitre XIII
Chapitre XIV
Chapitre XV
Spock
McCoy
Chapitre XVI
Chapitre XVII
Chapitre XVIII
Épilogue
Journal de bord du capitaine, date stellaire 6'142.4. Par bonheur, la radio subspatiale du Lysander s’est remise à fonctionner en même temps que la nôtre, ce qui permettra au capitaine Tafari de corroborer notre histoire. Ainsi, on ne nous attendra pas avec des camisoles de force...
Les astronomes de la base 4 pourront peut-être localiser la flotte des Irapinas à cause de la masse gigantesque de leurs vaisseaux. J’aimerais que notre aventure soit confirmée par une autorité scientifique trop éloignée pour être sous l’influence des Arivnes.

Éditions USModifier

  • En 1995, il est réédité

Édition francophoneModifier

Traductrice: Gilles Dupreux
Pages: 186
Référence: ISBN 2265001546
4ème de couverture

Sur "Anomalie", bizarre planète égarée au sein du vide interstellaire, les armes comme les appareils des hommes de l' Enterprise refusent obstinément de fonctionner. Sur "Anomalie", les gens apparaissent et disparaissent sans arrêt, prenant un malin plaisir à se transformer. Sur "Anomalie", des extra-terrestres énigmatiques ont décidé de mettre l'Humanité à l'épreuve.

Pour James Kirk, Spock et leurs amis commence une lente descente aux enfers ponctuée de rêves bariolés et de cruels souvenirs...

CommentairesModifier

Néant

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Livre précédent #14:
Ishmaël
Fleuve Noir
Livre suivant #16:
Le Règne des Profondeurs
Livre précédent
The Price of the Phoenix
Bantam Books Livre suivant
The New Voyages 2